lundi 6 octobre 2014

Formation: Comment communiquer celle-ci lors d’un recrutement

recrutement-candidats-marketing

L’époque faste où les entreprises se battaient pour recruter les jeunes diplômés de MBA est passée, à moins de sortir de très grandes écoles. Ainsi pour tous les autres, la question de la mise en avant de cette formation est à gérer.

De nombreux étudiants changent de poste ou d’entreprise durant la formation voire juste après celle-ci, et de ce fait valorisent la formation lors de ce changement.


Trouver le fil rouge de votre carrièrefil-rouge

Ceux qui ne sont pas dans cette situation doivent réfléchir à leur parcours et trouver un axe directeur. Ainsi, depuis le début de l’aventure, la remise en question est continue et ne s’arrête pas une fois que les deux années sont écoulées, il faut poursuivre ce questionnement sur son avenir professionnel.

Sans vouloir généraliser ou simplifier à outrance, deux grands cas de figure sont possibles :

  • Soit vous êtes encore en poste dans votre entreprise et n’avez pas changé de poste
  • Soit vous n’avez plus d’activité professionnelle et cherchez comment trouver le meilleur poste adapté à vos envies

Il faut commencer par tordre le coup à une idée reçue, vous n’êtes pas extraordinaire et les recruteurs ne se battront pas pour vous trouver. Votre carrière est dans vos mains et seul vous pouvez définir comment impulser ce changement. Cette formation intense vous a toujours poussé à sortir de votre zone de confort et cela doit se diffuser sur votre activité professionnelle.


L’évolution en interneEvolutionCarriere

Ainsi pour ceux qui sont dans le premier cas et souhaitent rester dans la même entreprise, il faut lancer ce changement en vous faisant connaître en interne, dans les départements qui vous intéressent.

En effet, le département RH ne fait que gérer des demandes provenant du business, c’est une fonction de support qui mettra des années avant de réellement appliquer les notions de Talent Management et de proactivité. La notion de plan de carrière n’existe même plus dans un grand nombre d’entreprises. De ce fait, c’est lorsque le business émet un besoin de candidat que ce département se mettra en chasse. Il ne faut donc pas s’attendre à ce qu’il pensent à vous, car, soyons clair, vous ne serez jamais le candidat adapté au profil souhaité. Celui-ci sera toujours un mouton à cinq pattes, sans doutes en provenance du Larzac.

Un second détail, ne vous attendez pas à recevoir d’aide de votre manager, car sauf cas exceptionnel, celui-ci préfère vous avoir au poste que vous occupez, plutôt que de vous voir partir et devoir vous remplacer. Il n’aura donc aucun intérêt à vous promouvoir ailleurs, puisque si vous bougez, non seulement il perdra un bon élément, mais il risque aussi de ne pas pouvoir vous remplacer, car votre changement pourra être accompagné d’une suppression de poste dans son unité. Il perdra donc au passage un élément et le pouvoir qui y était associé, la prime avec.

Donc si vous ne voulez pas vous faire promener et passer de désillusion en désillusion, il vaut mieux ne pas attendre leur retour, mais les devancer. Pour cela, il faut sélectionner le département qui vous intéresse et aller à sa rencontre, de manière informelle au départ, discuter avec les employés et les responsables, puis trouver un moyen de travailler avec eux. Ceci aura pour effet de vous faire connaître par les décideurs de ce département, et comment mieux travailler avec ce département qu’en s’y faisant muter. Cela viendra naturellement comme une évidence.

Ce scénario est bien sur théorique, mais il est pourtant très régulièrement exécuté et j’ai rencontré de nombreuses personnes mettant en place cette stratégie au point que le noyautage se faisait dès leur nomination à leur nouveau poste. Ils avaient donc toujours un coup d’avance et changeaient de poste tous les 2-3 ans sans jamais faire appel aux HR, sauf pour l’administratif.


Evolution en externeEvolutionExterne

La seconde situation est bien évidemment plus délicate, car elle implique d’être sans emploi, ce qui est aussi une force. Vous pouvez partir d’une feuille vierge, en commancant par faire un état des lieux et savoir vers où aller. Je ne vais pas faire un sujet sur la recherche d’emploi qui est encore autre chose.

Une fois qu’on a les postes souhaités, il faut trouver une logique, car la question viendra lors de l’entretien et votre formation ne doit pas passer pour un accident de parcours. En gros, il ne faut surtout pas viser le même poste que celui occupé avant la formation.

Je connais une personne à qui un chasseur de tête a demandé de retirer le MBA de son parcours pour répondre à un poste ouvert. Si vous êtes dans ce cas, fuyez, il se moque de vous et ne souhaite que la prime de chasse !

En gros un exécutant ou consultant technique avant la formation, ne doit pas chasser un poste avec la même définition de poste, mais trouver un poste valorisant cette maîtrise initiale tout en ajoutant les avantages du MBA. Il faut penser à des postes de leader technique, référent technique ou manager d’une équipe de consultants. Vous devez pouvoir dire que votre maîtrise technique ou d’exécution s’accompagne désormais de connaissances managériale ou business.

Attention en revanche au choix de votre spécialisation, car celui-ci, comme nous l’avons vu plus tôt, donne une couleur à votre carrière à venir et si vous avez pris une option Entrepreneurship, il sera compliqué pour le recruteur de comprendre votre logique à candidater pour un poste d’exécutant en entreprise.


Apprendre à se vendrePointsForts

Dans les deux cas, il faut apprendre à vous vendre en tirant l’ensemble des points forts de votre carrière passée, les plus évidents comme les plus cachés. Même un éleveur dans le Larzac possède un très grand nombre de qualités techniques et managériales qui doivent être mises en lumière pour évoluer.

La formation suivie ajoute un ensemble de points forts que l’on ne réalise pas forcément durant celle-ci, on y trouve dans le désordre :

  • La capacité d’adaptation rapide
  • La souplesse d’esprit pour naviguer entre toutes les matières de semaine en semaine
  • Le travail d’équipe avec des personnes de toutes origines
  • La capacité de rédaction pour les devoirs de thèse
  • Les soutenances de projet à assurer
  • La charge de travail en parallèle de la vie courante
  • Le travail dans la durée

En faisant la liste détaillée de l’ensemble de vos points forts, vous mettez en avant vos qualités et pouvez valider votre sélection pour le poste convoité.


ConclusionRed path across labyrinth

Tout cela s’ajoute à vos compétences déjà acquises et doivent être mises en avant pour justifier votre candidature au poste souhaité.

Tout comme pour les Start-Up, de nombreux recruteurs ne s’arrêtent pas à un CV ou un business plan mais à une personne ou une équipe.

A vous de jouer et vous vendre comme si votre vie en dépendait, vous ne trouverez pas meilleur vendeur que vous-même.

Romelard Fabrice [MBA Risk Management]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire