vendredi 24 février 2012

Formation : Pourquoi ai-je choisi de suivre un MBA ?

mba2

Dans un précédant message, j’ai tenté de regrouper les généralités que l’on se pose tous lors du choix de son évolution de carrière :

Mais je pense qu’il est intéressant de revenir à ma réflexion propre sur cette question. En effet, je ne pense pas être le seul à m’être trouvé dans cette situation et le parcours est toujours parsemé d’embûches qui sont bien souvent ajoutées par soi-même.


Parcours initial

Comme beaucoup d’informaticiens, ma formation initiale s’est terminée par un diplôme d’ingénieur (option système et réseau pour ma part). Cette formation m’a permis donc d’occuper des postes divers liés à mes compétences initiales.

Tout au long de ce début de carrière, j’ai sans cesse ajouté de nouvelles spécialisations ou techniques à mon champ d’expertises. Comme beaucoup d’autres personnes, cela est passé par :

  • de l’autoformation
  • de la veille technologique
  • des formations courtes payées par l’entreprise
  • de la recherche personnelles
  • le travail communautaire (articles, projets, échanges, …)

Toutes ces étapes, m’ont donc permis d’être plus efficace ou efficient dans mon travail quotidien et mes projets en cours.


Analyse de la situation après plusieurs années

Tout ceci est excellent et je ne regrette rien de tout mon parcours. Le fait est que 10 ans après mon école d’ingénieur, un premier bilan est à tirer afin de mieux envisager l’avenir.

Cela faisait donc plusieurs années que l’idée d’un MBA me tournait dans la tête, et avec l’aide de plusieurs personnes, cette idée est revenue sur le devant de la scène début 2011 avec la recherche de la formation adaptée.

Comme je l’ai expliqué plus haut, la plupart des blocages potentiels n’existent que parce qu’on se les donne :

  • Manque de temps: le temps est surtout une question d’organisation et même si j’admets que cette formation nécessite réellement du temps, c’est toujours possible de gérer l’ensemble
  • Manque d’argent: L’argent est quasiment un faux problème, car la plupart des banques proposent des arrangements pour les cadres souhaitant se lancer dans un MBA (même pour l’INSEAD, ESSEC ou HEC qui sont parmis les plus chers en France)
  • Ce que va penser mon entreprise: Il s’agit aussi pour moi d’un faux problème, car pour votre employeur, une formation de ce type est un investissement considérable. Il est préférable pour celui-ci d’aider l’employé afin de pouvoir le garder que de voir ce dernier partir en fin de formation pour une autre entreprise. C’est surtout à vous de vendre votre formation à votre département de RH si vous souhaitez leur aide
  • Situation de famille: Cette question est certainement la plus compliquée à anticiper, car il est difficile de se rendre compte à quel point une formation executive MBA modifie la vie de famille par l’obligation de passer beaucoup de temps sur les travaux de cours

Une fois toutes ces questions posées, et les réponses associées trouvées, il fallait trouver la bonne formation.


Recherche de la formation

J’ai donc posé un premier dossier dans une grande école de région parisienne qui propose un Executive MBA sur 18 mois. Dans ce dossier, il fallait rédiger plusieurs essais en rapport avec les raisons de ce choix de formation. L’idée étant de se poser les bonnes questions, notamment l’objectif final imaginé. Ce travail permet de se projeter dans un avenir avec ce diplôme en poche.

  • Pour faire très simple, à la fin de la formation, j’en fais quoi ?

Cette réflexion m’a été très utile pour la formation que je suis aujourd’hui qui est finalement sur Genève :

Cette première étape a été totalement bénéfique et m’a permis de préparer un dossier de qualité.


Déroulement de la formation

Il s’agit donc d’un Executive MBA sur deux ans, une première année plutôt généraliste et une seconde année de spécialisation. Cette première année est donc composée de 12 modules :

  • Plutôt classiques: Stratégie d’entreprise, Stratégie interactive, Modèles d’organisation, Ressources Humaines et Marketing
  • Plutôt financiers: Comptabilité financière, Gestion financière, investissement et risques, Control et Audit et Modélisation / gestion du risque

Un dernier module tranverse est spécifique à cette école :

  • Personal Development Program / Self-Leadership

Hormis, ce dernier module, tous les autres se déroulent le week-end, suivant deux formats différents :

  • Vendredi après-midi et Samedi matin
  • Jeudi, Vendredi et Samedi toute la journée

Les évaluations dépendent des formateurs, mais une grande partie des modules suivis jusqu’ici sont évalués par un travail en groupe autour d’un sujet en rapport avec le cours suivi (Analyse stratégique d’une entreprise donnée, Proposition de plan marketing, …). Certains cours se terminent tout de même par un devoir sur table plus classique.


Intérêt de la formation

Un des grands avantages de ce type de formation est la mixité des élèves. Ainsi, les origines des élèves de la promotion 2011-2012 sont extrèmement variées. Cela va du politicien à l’infirmière en passant par l’informaticien et le responsable de centre d’éducation spécialisé. La diversité des élèves crée un environnement très agréable par les discussions et expériences de chacun. Les travaux en groupe permettent aussi de mieux se connaître et de partager ses expériences.

Un second point est aussi de se sortir le nez du guidon. En effet, le mode Executive permet d’être en cours tout en continuant à travailler au sein de son organisation et de ce fait, certains modules nous font prendre du recul sur des cas concrêts rencontrés dans son entreprise.

Tout cela encadré par des enseignants d’excellent niveau qui permettent de rendre intéressant des sujets aussi austères que la comptabilité ou la gestion des risques.


Conclusion

Ma conclusion est cette fois plus personnelle, car bien que je ne souhaite pas spécialement partir élever des chèvres dans le Larzac, il est évident que cette formation va m’aider à évoluer pour les prochaines années.

Il est fondamental de bien réfléchir à ce que l’on souhaite faire (au moins à court ou moyen terme) afin de pouvoir correctement valoriser la formation et en tirer un bénéfice. Sans cette réflexion de fond, vous risquez de vous retrouver un diplôme sans aucune stratégie et donc sans but.

Nous verrons dans de prochains messages comment travailler ce point.

Romelard Fabrice [MBA]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire